Le parcours citoyen vu par les élèves de l’atelier relais

Au cours de la 1ère session, à l’atelier relais du collège La Rochefoucauld de La Ferté-sous-Jouarre, les élèves ont abordé la thématique de la citoyenneté.

Cette session s’est déroulée en trois étapes distinctes et complémentaires:

1 – ateliers co-animés avec une professeure de français :

Dans un premier temps, nous avons lu et étudié des textes à chutes, poèmes et textes à contraintes à la manière de l’Oulipo.

Les élèves ont donc appris à composer et structurer des poèmes à la manière des auteurs.

En fin de session, les élèves ont composé des textes à partir du jeu du dernier vers : Le principe est de lire un recueil de poèmes et à en choisir un. Une fois le poème choisi, il faut sélectionner le dernier vers qui sera le premier de notre futur texte. Chaque élève a donc créé un texte libre exprimant des émotions personnelles.

2 – Imaginer un monde sans… :

La seconde étape a concerné notre rapport aux autres au sein de l’établissement.

Nous avons débattu sur de nombreux sujets liés au règlement intérieur, le but de venir au collège ou encore le respect des autres, au corps humain associés aux éléments de notre quotidien.

Pour ce faire, nous avons étudié la construction de la République Française et de ses différentes valeurs telles que la devise nationale, les lois ou encore la démocratie à l’aide de vidéos ludiques ou de jeux coopératifs.

En fin de session et à l’occasion de la Journée de la laïcité du 9 Décembre, les élèves ont joué au jeu «un monde sans… ». Ils ont d’abord exprimé leurs visions de la laïcité à travers des mots ou des dessins puis le visionnage de vidéos sur ce thème.

Dans un second temps, les élèves ont joué à des jeux sur ce sujet permettant de libérer et d’échanger sans animosité (quiz, puzzle de la laïcité). Ce temps de jeu a permis de déconstruire et d’échanger sur la charte nationale de la laïcité qui est présente dans chaque établissement.

Enfin, les élèves ont imaginé, en binôme, un monde sans certaines valeurs citoyennes qui assurent le savoir et le vivre-ensemble.

Parmi les thèmes interprétés par les élèves :

– un monde sans école

– un monde sans laïcité

– un monde sans femmes

– un monde sans libertés

Sous forme de saynètes théâtrales, les élèves ont interprété, lors de la restitution, leur monde et surtout réussi à défendre les intérêts de ces valeurs.

3 – Aide aux devoirs individuels avec les « devoirs faits »

Bilan :

Parmi les bienfaits constatés sur les élèves à l’issue des séances, nous avons noté un regain d’intérêt pour les apprentissages, une nette amélioration de l’estime de soi et une capacité accrue à prendre la parole en classe.

Félicitations à eux pour leur travail et leurs progrès !

C’est les vacances !

Et voilà. Nous sommes au terme d’une année compliquée pour les raisons que l’on sait mais qui a été riche en découvertes, en échanges, en apprentissages et en émotions.

Rien n’aurait été possible sans l’implication de tous: Équipes pédagogiques, intervenants, parents mais surtout élèves de tous les ateliers relais! Nous vous remercions tous d’avoir participé à l’aventure. Bravo encore pour vos réalisations !

Nous vous donnons rendez-vous au mois de septembre. D’ici là reposez-vous, prenez soin de vous et revenez en pleine forme.

Session 5 – Bien-être au collège

A l’atelier relais du collège La Rochefoucauld de La Ferté-sous-Jouarre, les élèves ont étudié le rapport entre le corps, les émotions et leur communication. 

Les séances se sont déroulées en quatre étapes distinctes :

1 – Le mur des pensées :

Dans un premier temps, nous avons chercher à identifier les moyens ainsi que les freins au bien-être dans son corps et à la scolarité à travers le jeu du mur des pensées.

But du jeu : Durant le temps d’une musique en écoute, les élèves doivent, par équipe, écrire le maximum de mots clés en lien avec le thème évoqué. Ils peuvent également y inclure des dessins, dates, symboles ou toutes autres références qu’ils souhaitent.

Ces exercices ont permis de s’initier au « sketchnoting » en anglais ou « dessins des idées » en français. Cette technique consiste à créer des fiches de synthèse sur une thématique pour restituer l’essentiel des notions abordées dans le cours.

Apports pédagogiques du sketchnoting :

  1. Favorise la concentration et l’écoute active de l’élève;
  2. L’élève devient pleinement acteur de ses apprentissages en créant un moyen de communication;
  3. Améliore la mémorisation des notions abordées durant les activités;
  4. Valorise les capacités propres à chaque élève selon son style et sa méthode de prise de notes.

2 – #Ecoutestoncorps :

La seconde étape a concerné notre rapport à notre corps que les élèves estiment ne pas assez écouter au quotidien. Nous avons débattu sur de nombreux sujets liés au corps humain associés aux éléments de notre quotidien.

Exemples: faire du sport ou regarder Netflix, mal de dos et sommeil, la danse et la musique, les yeux et les jeux vidéos, alimentation et la concentration, etc.

Les élèves sont arrivés à la conclusion que le corps comme l’esprit étaient indispensables pour s’investir à l’école. 

Mais comment faire de son corps un atout pour bien suivre les cours?

Avec le soutien du professeur d’EPS nous avons pu organiser plusieurs temps de relaxation à travers la respiration mobilisant tous nos sens.

Respirer avec le ventre, focaliser son ouïe sur les bruits de la nature environnante, écouter sa respiration, sentir le poids de ses muscles, associer le souvenir à la chaleur du corps, autant d’exercices qui ont permis aux élèves de se recentrer sur eux-mêmes.

Parmi les bienfaits constatés sur les élèves à l’issue des séances :

  • Meilleure concentration durant les activités;
  • Amélioration de l’estime de soi;
  • Découverte du schéma corporel, dissociation des parties du corps, meilleure diction orale;
  • Meilleure cohésion de groupe / réductions des conflits

3 – Prévention contre le harcèlement :

La troisième étape visait à aborder un des principaux motifs de décrochage scolaire selon les élèves : le harcèlement scolaire. Pour aborder le sujet, nous avons joué à un jeu créé pour prévenir le harcèlement scolaire et s’affirmer par la répartie ou l’humour, le jeu Takattak.

But du jeu :

Chaque joueur tire une carte et lit une phrase à un autre joueur. Ce dernier doit répondre spontanément avec calme, sans insultes ni agressivité.

Après chaque carte, nous prenions le temps d’échanger sur la phrase, son message et les attitudes à avoir pour gérer la situation. Enfin, les élèves volontaires pouvaient jouer la carte tirée sous forme de théâtre d’improvisation pour nous sensibiliser.

Ce jeu a permis aux élèves de prendre conscience que d’autres moyens que la violence existent pour régler un différend et surtout de prendre confiance en eux.

4 – aide aux devoirs individuels avec les « devoirs faits »

Addictions et adolescence : ce qu’en pense nos collégiens

Au cours de cette 3ème session des ateliers relais des collèges La Boétie à Moissy-Cramayel et La Rochefoucauld à La Ferté-sous-Jouarre, les élèves s’interrogent sur les freins à la réussite scolaire. Parmi les différents freins évoqués, nous avons choisi avec eux de porter notre attention sur une problématique courante chez les collégiens: les addictions.

A l’aide du jeu Addi Ado ©, nous avons mené un travail analytique sous le nom « Protèges ton prochain, mais toi aussi ! ».

Addi Ado © est un jeu de cartes qui permet d’aborder l’ensemble des thèmes en lien avec les pratiques addictives. Chaque carte comprend un dessin humoristique et une affirmation qui est bien souvent une idée reçue.

Les objectifs sont les suivants:

  1. Prendre conscience des motivations liées aux consommations de substances addictives, évaluer les prises de risques et observer les conséquences sur les relations sociales
  2. Développer l’esprit critique par des débats pour libérer la parole
  3. Utiliser le théâtre-forum pour s’exprimer à travers des personnages

Pour ce faire, nous avons débattu sur quatre thématiques relatives aux addictions :

  • Le smartphone : comment conserver des relations sociales saines ?
  • Les addictions alimentaires : les risques et conséquences de l’anorexie ou de la boulimie
  • Les dangers du tabac : comment lutter contre les premières consommations ?
  • Les jeux vidéo : comment conserver le lien entre le virtuel et la réalité ?

L’ensemble des échanges menés a permis d’aboutir à des définitions communes rédigées par les élèves. Ce travail transversal a contribué à une prise de conscience mais aussi de gagner de la confiance en soi.

A la suite de ce travail, certains groupes ont commencé à créer des saynètes exprimant une thématique de leur choix.

Pour prolonger ce travail, chaque élève a eu pour mission d’en parler à ses parents ou à des amis durant un repas à l’aide d’une carte du jeu.

Dans les prochaines semaines, nous poursuivrons cette démarche par la réalisation de théâtre-forums sur chacune des thématiques évoquées.

Le cyber-harcèlement: facteur de décrochage scolaire

Suite au travail mené sur les thématiques de la place de soi dans le groupe et dans la société / grandir avec les autres / trouver sa place sur les réseaux sociaux, les élèves de l’atelier relais du collège La Rochefoucauld se sont intéressés à une problématique pouvant conduire au décrochage scolaire, le cyber-harcèlement.

Les élèves ont, dans un premier temps, visionné une vidéo explicative de cette forme de violence scolaire en plein essor dans les collèges: 1 jour, 1 question – c’est quoi le cyberharcèlement ?. Ils ont ensuite débattu sur ses causes, les méthodes employées par les harceleurs(euses) et surtout les conséquences pour les victimes comme pour les auteurs(es) des faits.

Afin de décrire ce phénomène, les élèves vont se servir du théâtre-forum, technique qu’ils ont découverte ces deux dernières semaines. Le théâtre-forum, créé par Augusto Boal dans les années 1960 consiste à jouer des scènes de la vie quotidienne pour sensibiliser à une problématique ciblée avec la participation du public. Le but du jeu est d’imaginer plusieurs scénarios possibles pour parvenir à solutionner le problème donné. Cette technique interactive a permis aux élèves de valoriser plusieurs compétences clés telles que:

  • Utiliser de nouvelles techniques de communication participative;
  • Comprendre et maitriser ses émotions;
  • Renforcer la confiance en soi et l’estime de soi;
  • Renforcer la compassion sociale « savoir se mettre à la place des victimes »;
  • Stimuler la créativité des élèves dans l’écriture de scénarios – découvrir les métiers de la culture et du spectacle.

Avant toute chose, les élèves ont étudié les différentes techniques du théâtre et participé à des exercices de langage non verbaux. Ensuite, ils ont pu imaginer une histoire inspirée de faits réels, rédiger un script, répartir les rôles puis jouer les scènes. Le fruit de ce travail se concrétisera en un scénario intitulé La Rumeur :

Maissa est une élève de 4ème au Collège Mars. Plutôt discrète, elle peut compter sur son amie Anissa.

Un jour, Pierre, un garçon populaire du collège, éprouve des sentiments pour Maissa. Il décide donc de demander conseils auprès d’Anissa, puis va déclarer sa flamme à Maissa.

Au bout de quelques heures, Maissa décide finalement de repousser ses avances. 

Vexé par ses copains qui se moquent de lui, Pierre se venge et lance une rumeur dégradante sur Maissa.

La rumeur circule très vite dans le collège mais aussi sur les réseaux sociaux où elle reçoit des tonnes de messages violents de personnes qu’elle ne connaît pas.

Maissa vit très mal cette situation…

Quelle sera la suite de l’histoire ? A vous de créer deux suites possibles

Les élèves ont joué cette pièce devant l’ensemble de l’équipe pédagogique. Elle a même vu la participation de la direction et des assistants pédagogiques qui ont accepté de jouer certains rôles de l’histoire dans un cadre convivial.

Bravo et félicitations aux élèves pour leur travail et leur implication !

Qu’est-ce que les réseaux sociaux? Comment fonctionnent-ils?

Partager du contenu sur les réseaux sociaux (https://www.freepik.com)

L’atelier relais du collège La Rochefoucauld a travaillé sur le thème des réseaux sociaux. Ce travail s’est déroulé en deux étapes:

Etape 1: Définir puis évaluer:

Les élèves ont commencé par définir, sans internet ni dictionnaire, un réseau social, ce qui semblait bien difficile. Cela a permis au groupe d’exprimer leurs attentes et besoins lors de leurs utilisations quotidiennes.

Ils ont ensuite participé à un jeu sous forme d’auto-évaluation au cours duquel ils devaient:

  • Identifier et distinguer au sein d’une liste constituée au préalable les réseaux sociaux, les sites internet et les applications (exemples: Facebook, le bon coin et Netflix);
  • Classer les réseaux sociaux par ordre de création du plus ancien au plus récent;
  • Classer les réseaux sociaux par ordre de « dangerosité »;
  • Classer les réseaux sociaux les plus instructifs.

Ces classements ont suscités de nombreux désaccords entre eux, ce qui nous a conduit à débattre. Il en ressort que la scénarisation de l’image de soi reste le danger majeur selon eux. Nous avons donc visionné une vidéo destinée à informer sur notre droit à l’image:

https://www.youtube.com/watch?v=nQnW_s4s3-g

Etape 2: Savoir trouver ma place sur les réseaux sociaux

Dans un second temps, les élèves ont découvert de manière ludique comment circule une information postée sur les réseaux sociaux de leur plein gré ou pas. Pour ce faire, ils ont joué au jeu de l’araignée des réseaux sociaux.

Règles du jeu : Un élève pose une question au reste du groupe avec une pelote orange à la main qui représente le lien positif, (exemple : qui aime le cinéma ?). Dès qu’un élève répond et qu’un point commun est trouvé il lui envoie la pelote de laine et ainsi de suite jusqu’à épuisement. A l’inverse, si un élève donne une réponse en désaccord avec le groupe, on lui envoie une pelote bleue symbolisant une attaque « troll ».

Ils ont ainsi créé une gigantesque toile à l’image de ce qu’il se passe sur internet lors de la naissance d’une communauté sur un réseau social et mesuré ses effets positifs et négatifs.

En dernière heure, nous avons travaillé sur de l’aide aux devoirs en utilisant l’ENT.

Grandir ça veut dire quoi ?

Pour démarrer cette nouvelle session au collège La Rochefoucauld de la Ferté-sous-Jouarre, les élèves ont travaillé et joué à un jeu collaboratif sur le thème « Grandir ça veut dire quoi? ». Ce jeu de plateau permet d’aborder un grand nombre de sujets liés à l’adolescence et à l’affirmation de soi par le débat.

Chaque carte pose soit une question, puis donne lieu à un débat d’argumentation, demande la définition d’un mot ou sensibilise à une valeur ou demande un exemple.

Déroulement du jeu : chaque joueur lance un dé, avance son pion puis tombe sur une case. Il pioche alors une carte avec une contrainte. Les carte commencent toujours par « il parait que grandir… »

Exemples:

  • Il parait que grandir c’est toujours respecter les règles (définition du respect)
  • Il parait qu’être grand c’est avoir plus d’expérience (donner des exemples d’expériences)
  • Il parait que grandir c’est savoir affronter ses peurs (lister au moins trois émotions)
  • Il parait que grandir c’est être indépendant(e) (pour ou contre)
  • Il parait que grandir c’est devoir faire des choix (donner des conséquences positives ou négatives)

Compétences visées:

  • Education à la citoyenneté
  • Développer une habileté de pensée
  • Conceptualiser et argumenter une idée
  • Interroger des affirmations

A la fin de ce jeu, ils ont travaillé sur l’aide aux devoirs à travers l’ENT.

9 octobre – Journée mondiale du handicap

Le 9 octobre dernier a eu lieu la journée mondiale du handicap. L’objectif principal de cet évènement est de sensibiliser le public aux difficultés rencontrées quotidiennement par les personnes porteuses d’un handicap dans leur vie sociale, professionnelle et familiale. En leur donnant la parole, elle contribue à lutter contre l’incompréhension et les préjugés dont elles sont bien souvent victimes. D’autant que 80% de ces handicaps ne se voient pas !

En amont de cette journée, les élèves de l’atelier relais de la Ferté-sous-Jouarre ont participé activement à un atelier de sensibilisation au handicap : Vis mon handicap

Ils ont d’abord commencé à réfléchir sur la définition du handicap: ses différentes formes et les discriminations dont les personnes porteuses d’un handicap peuvent être victimes.

Les élèves se sont ensuite mis en situation en reproduisant des scènes de la vie quotidienne vécues par des personnes malvoyantes dans le cadre scolaire

Exemples : aller du portail à sa salle de classe, se laver les mains, monter un escalier, chercher un objet dans la salle de classe

Les élèves ont appris à utiliser tous leurs sens pour se repérer dans l’espace et effectuer des tâches, développer leur concentration et faire confiance à l’autre.

La séance s’est terminée par la présentation d’initiatives comme le restaurant « Dans le noir » qui emploie des personnes malvoyantes, de sports comme le « cécifoot », le handibasket, etc.

Jeux de rôles et aide aux devoirs

Nous poursuivons avec les élèves de La Ferté sous Jouarre notre thématique sur les émotions et l’estime de soi.

Nous avons aujourd’hui abordé les questions et problématiques liées à la place de l’autre dans nos relations et sur nos attitudes à avoir. Pour ce faire, nous avons réalisé des exercices de jeux de rôles où les élèves nous présentaient des œuvres avec et sans la parole. Cette activité a permis aux élèves de prendre conscience des multiples moyens pour communiquer une émotion à travers le silence, le regard, puis le geste.

Les élèves ont ensuite étudié et déconstruit la place des émotions dans les  situations du quotidien, cela a permis « d’apprendre à se mettre à la place de l’autre et mieux comprendre ce qu’il ressent » affirme une élève. En fin de séance, les élèves ont participé à des exercices de communication non-violents pour désamorcer les situations de conflits entre élèves ou avec un adulte.

Pour terminer, nous avons accompagné les élèves dans de l’aide aux devoirs avec le professeur de mathématiques dans le calme.

La semaine prochaine, nous poursuivrons par la découverte des émotions à l’écrit à l’aide de lettres de témoignages.